Le guide de la Domotique

Tout savoir sur la maison connectée

Les premières Rencontres HIS : Habitat Innovant et Solidaire, pour l’autonomie des aînés en Moselle

Face à l‘augmentation croissante des dépôts de dossiers à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et les places limitées en EHPAD, le département a à cœur de développer une plateforme de services et des bâtiments adaptés autour de la dépendance. Ce fut l’axe principal de cette première rencontre à Metz le 25 septembre 2014 de tous les acteurs de ce domaine, avec un maître mot : la coordination autour d’un Habitat Solidaire Durable et Intelligent.

 

HIS-Metz-Habitat-adapte-seniors-3 HIS-Metz-Habitat-adapte-seniors-2 HIS-Metz-Habitat-adapte-seniors-1

La démarche part d’un constat démographique : aujourd’hui les plus de 60 ans sont 15 millions et représenteront un français sur 3 en 2060.

Afin d’accompagner la démarche exemplaire en Moselle dans ce nouveau type de logement, le département et la caisse des dépôts envisagent d’augmenter les budgets alloués à ces projets et de faciliter l’acquisition aux personnes dépendantes grâce au fond viager CERTIVIA (pour en savoir plus : viager CERTIVIA) mais aussi d’aider au développement des PME innovantes grâce à un fond d’investissement mis en place par la BPI qui va passer de 40 millions € à 100 millions € ces prochaines années. Les enjeux économiques sont les services, l’économie et l‘emploi en Moselle.

« une Moselle solidaire, durable et intelligente ! » – Patrick Weiten, Président du Conseil Général de la Moselle. 

Julien Taris, Directeur Régional de la caisse des dépôts et des consignations, nous fait remarquer les mutations démographiques et notamment la coexistence aujourd’hui, et pour les années à venir, de 2 générations de personnes âgées au sein des familles : 38% des Baby-boomers ont un parent dépendant. L’Etat et les Régions ne pouvant pas construire suffisamment d’établissements spécialisés au regard de la demande, l’objectif est de repousser l’entrée en EHPAD et d’augmenter le confort de vie des séniors. Pour cela dit-il, il faut « un état innovant, écologique et solidaire ».

Frédéric Serriere, Animateur des travaux de la filière nationale « Silver Economie » indique que parmi les séniors, 40% sont dits «  fragiles » et seuls 10% sont dépendants. Et que les produits qui vont résister dans le temps sont ceux pour garder la vie, garder la santé, la sécurité financière et pour aimer ou être aimé. Il a rappelé les enjeux de cette nouvelle économie en concluant sur un potentiel marché important pour les PME locales au cours des prochaines années.

La conférence s’est ensuite articulée autour de deux tables rondes.

    Table ronde 1 :  Les acteurs du projet Habitat Innovant et Solidaire (HIS)

      Intervenants :

      • Philippe Metzenthin : Président de MEDETIC TECHNOLOGIES et AMO du CG57
      • Jean-Paul Merlo : Directeur Général délégué SNI SAINTE BARBE
      • Eric Michel : Directeur, MOSELIS
      • Benoît Brechon : Expert Numérique de la caisse des dépôts et consignation.

      HIS-Metz-Habitat-adapte-seniors-0
      M. Metzenthin  travaille en collaboration avec le département pour développer une plateforme numérique regroupant tous les acteurs HIS. La première phase consiste à vérifier les besoins des populations et cibler les solutions techniques et les services pour y répondre dans les différentes phases amenant à l’autonomie. Il insiste également sur l’importance de centrer le projet sur la personne : chacun a sa particularité et son parcours 

      « L’âge n’est pas un critère, chaque personne vieilli à sa manière…, l’âge n’est qu’une indication».

      Il développe ensuite les déclencheurs de la perte d’autonomie dont le premier reste les problèmes de santé. Il est donc important de prendre en compte la personne et son environnement afin de mettre à disposition les moyens de proximité les plus adaptés. La première phase du maintien à domicile passe par l’équipement du domicile rendant le quotidien plus facile et confortable c’est là que la domotique entre en jeu. Viennent ensuite se greffer la santé, la communication et le maintien du contact vers l’extérieur grâce à une plateforme numérique de services (Assistante de vie, plateaux repas, infirmière,…) (www.medetic.com).

      M. Merlo présente un projet pilote de « Papy Loft » à Rouhling (57) (déjà développé dans un précèdent article) concrétisant les propos de M. Metzenthin. Il s’agit de 13 logements (deux T2 et onze T3) regroupés autour d’un club house. Le coût moyen d’un logement est de 148 000€ la domotique représentant 8% du coût de la construction. Ces logements sont à louer pour un montant inférieur à 600€/mois et constituent une alternative intéressante aux EHPAD. La livraison est prévue pour avril 2015. Sur Saint-Avold, 22 autres logements équipés de domotique seront également livrés en 2015. (www.saintebarbe-groupesni.fr)

      M. Michel travaille sur un projet intergénérationnel à YUTZ. Il sera composé de 3 bâtiments : un de 18 logements locatifs dédiés aux personnes âgées, un de 12 logements locatifs dédiés aux ménages de tous âges et un bâtiment de 10 logements pour accession sociale. La définition technique du projet est encore en cours. Il devrait voir le jour début 2016. (www.moselis.fr)

      M. BRECHON développe une étude qu’il a réalisé, nommée « Autonomie et bien vieillir » les prérequis pour réussir. Il en ressort l’importance de structurer la demande et d’avoir la dimension humaine de l’enjeu. Les prérequis sortant de l’étude sont les suivants :

      • Partager la vision et l’ambition
      • Mise en place d’une gouvernance, d’un leader
      • Mettre en place une collaboration public/privée
      • Effectuer un diagnostic territorial pour bien connaitre l’environnement de vie des personnes
      • Domaine économique : assurer l’évolutivité des logements avec la dépendance. Et surtout la mise en place de systèmes interopérables.
      • Lors du montage du projet il est important d’articuler les acteurs.

      Le numérique a toute sa place étant donné que les Baby-boomers en utilisent déjà. Cependant, il faudra que les solutions soient adaptées en fonction de l’âge et de l’évolution de la santé. Le numérique ne doit toutefois pas être prépondérent pour ne pas exclure ceux qui ne s’en servent pas.

      Voir l’étude complète sur l’Autonomie et l’Habitat numérique 

        Table ronde 2 : Innover en faveur de l’autonomie 

          Intervenants :

          • Regis Bonetto: du CSTB Centre Scientifique et Technique du Bâtiment
          • Philippe Burg : CG 57 / ISEETECH
          • Mathieu Muller : Fondateurs société NOVIATEK (57)
          • Eric Gehl : PDG et Co Fondateur , Société HAKISA (57)

          HIS-Metz-Habitat-adapte-seniors-4

          Cette table ronde débute par la présentation d’un court métrage sur la dépendance et l’intérêt du HIS avec en complément la création d’une plateforme numérique où les 4 rubriques suivantes seraient accessibles simplement :

          1. Calendrier avec alertes (prise de repas, de médicaments, etc…)
          2. Communication : partage de photo et échanges audio avec les proches
          3. Communication entre les intervenants médicaux (par ex : passation de consignes entre deux infirmiers intervenant à domicile)
          4. Services à la personne : repas, pédicure, gestion des comptes, etc…

          M. Bonetto explique l’implication du CSTB sur la problématique du maintien à domicile. Il va développer une nouvelle offre permettant de remettre un label de qualité aux dispositifs assurant le maintien à domicile dans l’idée de faire le tri des multiples solutions avec comme maitre mot l’interopérabilité entre les technologies et les générations de technologie. A ce titre, des projets d’expérimentations et des guides techniques sont en préparations.

          M. Burg développe ensuite les services d’ISEETECH dont la mission principale est la mise en relation des entreprises innovantes et les laboratoires. 200 projets ont déjà vu le jour depuis la création. En parallèle, la création de l’institut pour l’autonomie permet de créer « une usine à démonstrateurs où l’usager est au coeur». Elle a pour objectif d’apporter des réponses technologiques innovantes aux problématiques de la dépendance, de fédérer les acteurs de l’enseignement supérieur et de faire émerger des synergies en rendant visibles les compétences et ainsi contribuer à l’attractivité du territoire. Un simulateur de conduite pour améliorer l’autonomie des patients victimes d’AVC (projet SIMCA2) a, entre autre, vu le jour pour savoir si ces personnes peuvent reprendre la conduite automobile. (www.iseetech.fr)

          M. Muller présente quant à lui un système d’accompagnement innovant d’aide au maintien à domicile pour les personnes en perte d’autonomie. Il s’agit d’un système dédié aux personnes seules qui permet de surveiller leurs activités au quotidien et d’alerter soit la famille soit les secours en cas de problème. L’intérêt de ce système est de remplacer les bracelets et pendentifs à bouton d’urgence dont l’efficacité n’est que de 25 à 46%. Ce dispositif reste interopérable avec d’autres systèmes comme de la domotique. (pour en savoir plus : Noviatek)

          Enfin M. Gehl a développé HAKISA qui est une plateforme web multiservices permettant la médiation entre les séniors et les professionnels ou la famille pour aider nos ainés à conserver leur autonomie et un lien social par l’intermédiaire de loisirs et d’une communauté via ce site. (www.hakisa.com)

           

          Patrick Weiten conclu sur l’importance de la personne et du lien social au sein de l’écosystème de la Silver Economie. Les infrastructures doivent s’adapter en tenant compte de l’évolution de la personne. Enfin, les intervenants de cette filière doivent être coordonnés par les autorités.

           

          BEst Domotique souhaite s’investir de plus en plus dans ces initiatives afin de participer au mieux vivre de nos aînés. Si vous avez des projets d’adaptation de logement pour vous ou vos proches, n’hésitez pas à venir nous en parler : contactez nous